Home  /  2021  /  August (Page 2)

EsnenFrance.com est le guide qui vous accompagne pour trouver les meilleures ESN dans les différentes régions de France.

Notre annuaire EsnenFrance.com a réalisé pour vous un observatoire régional des besoins en compétences IT en France.

Cet observatoire se base sur l’identification des métiers porteurs que nous pouvons retrouver sur le territoire français :

  • Les développeurs
  • Les chefs de projet web
  • Les digital business developers
  • Les installateurs réseaux
  • Les ingénieurs de production
  • Les ingénieurs réseaux
  • Les administrateurs réseaux

Ce sont les métiers les plus recherchés en Ile-de-France, dans le Sud et en Auvergne-Rhône-Alpes.

Il existe encore d’autres professions qui sont fréquemment demandées en France.

Pour plus de détails sur la cartographie des besoins en compétences IT en France, consultez notre guide !

L’analyse de l’écosystème numérique en France

Pour la mise en place d’un index de maturité technologique pour chaque région, EsnenFrance.com se base sur l’analyse de l’écosystème numérique en France.

L’analyse cartographique montre que le plus grand nombre de formations labellisées est concentré en Ile-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes et dans le Sud. Ce sont les régions les plus matures en IT.

Notre guide des meilleures ESN en France s’appuie sur ce rapport pour consolider son offre de formation et pour être capable de labelliser celles qui œuvrent au plus près des besoins des entreprises.

L’Île-de-France, moteur de l’emploi numérique

L’Île-de-France compte un nombre significatif de start-ups.

Paris et sa banlieue demeurent championnes de l’économie IT : déjà, nous trouvons la moitié des emplois des entreprises du secteur à Paris et aux alentours, 32% des établissements numériques et 172 formations labellisées GEN. 

Le marché IT en Île-de-France est marqué par une :

  • Forte demande de développeurs (36% des emplois IT)
  • Grande spécialisation sur les métiers de business developer

Découvrez toutes les offres d’emploi en France sur notre annuaire EsnenFrance.com !

Le Sud et l’Occitanie bien orientées

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le panorama est également représentatif de la bonne maturité digitale de la région (23% de parts d’emplois numériques dans les entreprises).

Les experts en langages informatiques restent sur-sollicités, aux côtés des chefs de projet web. 

Là aussi, les installateurs de fibre optique et les techniciens télécom sont très demandés. Le Sud de la France est une région montagneuse en cours de raccordement en haut débit et en très haut débit. 

L’Occitanie mène pour sa part une politique active dans l’informatique sur :

  • Les infrastructures
  • Le développement des usages
  • Le soutien à la filière
  • La formation
  • La recherche
  • L’éducation

Les ESN réunissent près de 60 000 emplois, ce qui constitue l’une des plus fortes concentrations en France. 

Nous trouvons encore un écosystème de startups très dynamique, avec 2238 entreprises référencées.

L’Auvergne-Rhône Alpes fait également partie des régions IT relativement bien positionnées, selon l’observatoire de notre guide d’Entreprises de services du numérique : EsnenFrance.com. 

De nos jours, le digital est l’un des piliers de l’économie régionale, il représente déjà 4% des emplois dans cette région. 

Dans le domaine de l’IT, les recrutements ont augmenté de 19,5% entre 2014 et 2018, soit 6 fois plus que dans d’autres autres secteurs phares sur ce territoire. 

Parmi les compétences porteuses, nous retrouvons également les codeurs (front, back, que full stack) et les chefs de projet web.

Un marché d’emploi IT dynamique dans les Hauts-de-France

EsnenFrance.com vous propose le panorama des emplois IT en Hauts-de-France, une région frontalière de la Belgique sur toute sa partie nord-est.

Dans cette région, l’économie numérique est assez dynamique, particulièrement autour de la métropole lilloise. 

Toutefois, le taux le plus faible d’emplois dans les entreprises du domaine par rapport à la moyenne en France hors Ile-de-France (2,7% contre 3,2%), est principalement dû au fort poids de l’industrie dans cette région.

Dans les Hauts-de-France, les professions les plus demandées sont :

  • Les programmeurs
  • Les business developers
  • Les professionnels du marketing digital

La plupart des recrutements sont jugés difficiles dans le secteur du high-tech sur l’ensemble des régions en France (entre 60% et 80%).

Récap sur les statistiques entre 2019 et 2020

Presque 3,7 millions de recrutements ont été effectués entre juin 2019 et juillet 2020. 

Ces chiffres révèlent une hausse des recrutements : 125 400 de plus par rapport à l’année 2018. 

  • La région des Hauts-de-France est en tête du classement des régions qui auront un marché d’emploi assez dynamique en signalant une hausse de 10% des besoins
  • L’Île-de-France est en deuxième position avec plus de 789 772 recrutements
  • La région Auvergne-Rhône-Alpes connaît plus de 485 473 recrutements entre 2019 et le premier semestre de 2020

Pour les autres régions, les chiffres échelonnent entre 100000 recrutements et 300000.

L’influence de la pandémie de Covid-19 sur le marché d’emploi IT

Notre guide d’ESN suit les variations de la courbe de l’emploi IT dans le contexte de la crise sanitaire en France.

En fait, la pandémie de Covid-19 a réduit le taux d’emploi de 0,3 point en moyenne sur l’année 2020. 

Le repli de l’emploi a été plus prononcé pendant le deuxième trimestre surtout pour les jeunes employés, les salariés les moins qualifiés et ceux qui travaillent pour une durée déterminée (CDD, intérim). 

Le recours au chômage partiel ou technique est inédit : 6,2 % des personnes en emploi sont concernées en moyenne sur l’année et jusqu’à un quart des personnes en emploi pendant le premier confinement.

En revanche, le volume moyen d’heures travaillées recule de − 7,4 % en moyenne sur l’année par rapport à l’année 2019. 

Le taux de chômage a clairement reculé pendant le premier confinement. Cette baisse est principalement imputable aux difficultés de la recherche d’un emploi lorsque l’activité est à l’arrêt. 

Le taux de chômage a ensuite rebondi, pour reculer à nouveau pendant le dernier trimestre, pour les mêmes raisons que durant le premier confinement. 

Pour en finir, le taux de chômage atteint en moyenne 8 % en 2020, soit 0,4 point de moins qu’en 2019, et toujours à cause de la crise sanitaire.

error: Le contenu est protégé !!