Home  /  Actualités   /  Freelance et chômage: deux notions complémentaires
freelance et chômage

Freelance et chômage: deux notions complémentaires

Freelance et chômage sont deux termes compatibles. Un individu exerçant son métier en freelance peut toujours bénéficier de son allocation chômage. 

Devenir freelance et toucher le chômage réside dans le fait de pouvoir utiliser ce cumul d’argent pour investir et créer votre entreprise, ou bien exercer votre métier en tant qu’indépendant, tout en continuant à recevoir vos versements. 

Quel que soit votre statut, vous pouvez devenir freelance et toucher le chômage en recevant vos allocations pour financer votre projet. 

Malgré qu’ être freelance exige de ne pas dépasser un seuil de chiffre d’affaires, il faut généralement tenir en compte que vos prestations dépendent de ce dernier. Le domaine d’activité joue un rôle standard, n’empêche le nombre de jours collaboré n’est pas pris en compte.

Comment devenir freelance en France?

Quel que soit l’âge ou le niveau des études, n’importe quelle personne peut devenir freelance. Devenir freelance en France exige d’avoir l’un des statuts d’auto-entreprise ou entreprise individuelle.

Auto Entrepreneur : formule la plus simple pour devenir freelance en France

Auto Entrepreneur, ou micro-entrepreneur, est une personne qui a opté pour le régime fiscal de la micro-entreprise pour créer une entreprise individuelle. Ce régime existe depuis 2015 en France. Il faut déclarer votre type d’activité, opter ou non pour le versement libératoire de l’impôt, avoir ou non l’aide de l’ACCRE auprès du guichet entreprise ou le portail officiel du micro-entrepreneur avec les pièces d’identités nécessaires. Vous recevrez votre numéro de SIRET par courrier électronique quand vous compléterez votre dossier par les papiers nécessaires.

Devenir freelance en france vous permet d’être libéré du paiement de la TVA, avoir peu de charge à payer et moins de comptabilité: avoir besoin d’un compte bancaire lié à votre activité et la mention de vos recette-dépenses pour vérifier vos encaissements. 

Cependant, si vous faites un chiffre d’affaires supérieur au montant fixé par l’État, vous devez quitter l’activité indépendante. Comme vous ne payez pas la TVA, vous n’avez pas le droit de récupérer la somme. Et c’est déconseillé si vous avez beaucoup de charge par exemple si vous avez du matériel à acheter.

Entreprise unipersonnelle : Deuxième option pour devenir freelance en france

Ce type d’entreprise est simple à créer. L’établissement de l’entreprise est gratuit tant que votre activité est libérale et ne s’inscrit pas au régime micro-social.

Le mécanisme n’a pas de plafond limite pour les recettes. Pourtant, pour récupérer la valeur de la TVA, il faut bien sûr la payer. Il faut également tenir compte de la comptabilité de l’entreprise et payer les cotisations à l’avance qui seront réglementer selon votre rémunération.

L’entreprise individuelle à responsabilité limitée est une autre filière dont vous pouvez éviter d’avoir un plafond de revenus.

L’entreprise individuelle: Alternative plus complexe pour devenir freelance en france

Vous pouvez faire recours à ce type de société si votre rythme de travail en freelance démarre fort et vous avez une grande motivation pour votre activité.

 Puisque c’est une entreprise à forte demande, la complexité est plus grande que les autres Pour cela, c’est conseillé d’avoir l’aide d’un expert comptable. Même si votre activité n’est pas rentable, vous devez payer des charges régulières.

 Pour créer une société unipersonnelle il existe les types: SASU et EURL.

Le type d’entreprise SASU est affilié au régime général des salariés et régi à l’impôt sur les sociétés. Vous aurez une importante sécurité sociale. Par ailleurs, vous aurez trop de charges à payer et une gestion plus compliquée.

EURl est fixé à l’impôt sur les revenus et est affilié au régime des travailleurs non salariés. Vous risquez une sécurité sociale moins importante. Mais, vous aurez une gestion simple et une rémunération intéressante car vous n’avez pas trop de charge à payer.

Allocation de chômage: C’est quoi?

Appelé aussi prestation de chômage. Chaque demandeur d’emploi présentant certains critères peut disposer de l’allocation chômage versée par Pôle emploi. Cette somme a pour objet d’indemniser une partie ou toute perte des revenus du travail. 

Ce total varie selon l’âge de la personne et ses revenus. 

La somme se calcule à partir des salaires dont la date est comprise entre le premier et le dernier jour de travail pendant les 24 ou 36 mois avant la fin du contrat. Y compris les primes. Les sommes versées à cause de la rupture du contrat ne sont pas prises en compte.

Freelance et chômage: FAQ

Vous avez des doutes et beaucoup de questions sur la compatibilité entre freelance et chômage? On vous répond aux points les plus importants dans la suite de cet article.

Freelance et chômage : Quelles conditions pour bénéficier du droit au chômage ?

Vous devez respecter certains critères afin de profiter de l’allocation de chômage. Vous devez être enregistré dans l’allocation de retour à l’emploi. Vous ne devez pas être inscrit dans l’aide à la reprise et création d’entreprise.  Selon le salaire du dernier contrat de travail de l’entreprise qui est créée ou reprise, ses gains ne doivent pas dépasser 70%.

Freelance et chômage : Est-ce que l’entrepreneur a droit au chômage ?

C’est tout à fait possible d’avoir droit au chômage si vous êtes entrepreneur. Lorsque vous créez votre entreprise, vous pouvez bénéficier des droits internes ou partiel des aides au retour d’emploi. Vous aurez votre allocation chômage si vous êtes entrepreneur et si vous n’avez pas encore de revenu. Mais, si vous commencez à avoir des revenus, donc l’aide au retour d’emploi de votre entreprise devient dans ce cas partiel.

Freelance et chômage : Pourquoi devenir freelance au chômage ?

Le principale avantage est de pouvoir pratiquer une activité en tant qu’indépendant tout en étant chômeur pendant 12 mois. Cette nouvelle dimension qualifiée de ‘Tremplin-indépendant’ autorise le cumul des revenus au de la de 12 mois.La durée ne peut pas se prolonger.

Freelance et chômage : Quelle modalité pour récupérer la somme de son chômage?

Travailler en tant qu’indépendant ne prive pas la personne d’avoir ses droits et de bénéficier de la totalité de son chômage.  Pour profiter de ses redevances, l’entrepreneur doit faire une demande auprès du ACRE près de l’agence pôle emploi. L’ACRE se tient à faire le versement une première fois à la création de l’entreprise et une deuxième fois après 6 mois de sa création ou sa reprise.